Français English Deutsch Nederlands 

Montreuil-sur-Mer 1814

Après la défaite de Napoléon en 1813 à Leipzig, le territoire national se trouve directement menacé par les forces coalisées. Le 21 décembre 1813, l'armée de Bohème passe le Rhin à Bâle alors que celle de Silésie le franchit le 1er janvier 1814 entre Coblence et Mannheim. La campagne de France débute avec son cortège de victoires et de revers pour les troupes françaises.

Cependant, une troisième armée menace le front Nord, appelée Armée du Nord et composée de Prussien, Russes, Hanovriens, Saxons et Suédois, elle envahit la Belgique et tente de s'emparer des ports donnant accès en Angleterre. La menace se précisant plutôt sur le port d'Anvers, il n'est pas à craindre une infiltration de cette armée vers les ports de Calais ou Boulogne.

Pour renforcer la défense de la côte, le ministre de la guerre décide en mars 1814, de réorganiser les garnisons le long de la côte de fer (ancien Camp de Boulogne). Ces garnisons auront pour mission de surveiller les zones sensibles, de prêter main forte à d'éventuelles offensives pour contrer l'Armée du Nord, de surveiller la bonne marche du ravitaillement et de prendre en charge les nouvelles reçues de la conscription ou des engagements volontaires.

Le 248e Détachement de Marche, unité provisoire composée de détachements de divers régiments, a la responsabilité de tenir garnison à La citadelle de Montreuil-sur-Mer, ville clef de la défense de la vallée de La Manche située dans le Pas-de-Calais située au sud de Boulogne-sur-Mer.

Le chef de place

Chasseur du 10e Régiment d'Infanterie Légère

Inspection des Armes

Des fantassins reviennent de l'exercice

Vidéos



Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mercredi 4 octobre 2017