Français English Deutsch Nederlands 

Riquewihr 1793

Le 8 février 1793, la Grande-Bretagne laissait à la Convention la responsabilité de la déclaration de guerre. Pitt et l'Angleterre parvinrent sans trop de peine à insuffler une ardeur nouvelle aux belligérants de 1792 (Prussiens, Autrichiens et Princes allemands). S'adressant aux autres états européens la diplomatie anglaise décida rapidement la Hollande, le Portugal, Naples et Rome à se joindre à la coalition. Les Anglais ont plus de mal à convaincre l'Espagne et la Russie de rejoindre la coalition. Ils y réussiront cependant grace à Godoy, Premier Ministre à la cour espagnole. La Russie rejoindra la coalition lorsque l'Angleterre accepta le partage de la Pologne proposé par la tzarine Catherine II. Les efforts de l'Angleterre restèrent stériles, par contre, avec la Suède, le Danemark, Gène, Venise, la Suisse et la Sublime Porte qui souhaitaient rester neutres. A l'exception de ces six états, toute l'Europe se retrouvait donc ligué contre la France au printemps 1793.

La campagne de 1793 débute mal pour les forces de la République : Le bataille de Neerwinden (18 mars) voit les autrichiens défaire les troupes de Dumouriez et a Famars le 23 mai, le général de Lamarche est battu par le Duc de York a la tete d'une armée composée d'autrichiens, de hanoveriens et de britanniques.

C'est dans ce climat de défaite que le 248e Détachement de Marche, unité provisoire composée de détachements de divers régiments, a la responsabilité de sécurisé le village de Riquewihr en Alsace afin d'assurer les arriéres de l'armée francaise acutellement en campagne en Allemagne.

Le détachement passe une revue.

Une patrouille dans le village.

L'Appointé Sanmarcelli avec le drapeau.

Une patrouille nocturne se prépare.



Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mercredi 4 octobre 2017